Un peu de lecture :

 

bandeau-1024

 

Pratique de la Cure Gerson et Kelley
Pratique de la Cure Gerson et Kelley

« Une véritable bombe thérapeutique qui a discrètement sauvé des milliers de malades depuis plus de 50 ans… »

« Jamais personne jusque-là, n’avait entendu parler de cette méthode qui laisse loin derrière en efficacité, ce que l’on connaissait. »

Ici pas de médicament miracle, mais la simple logique pour restaurer rapidement l’organisme : 13 verres par jour de jus frais (impératif) de fruits et de légumes alternés, un régime sans viande et sans aucun produit laitier, où le sel est remplacé par du potassium et de l’iode, et surtout des lavements au café qui réalisent un nettoyage interne exceptionnel parles voies billiaires et une sédation compète des grandes douleurs – découverte fortuite remontant aux tranchées de la guerre 14/18 pour calmer les grands bléssés.

Cette cure, initialement destinée à la tuberculose par le Dr Gerson, s’effectue tranquillement chez soi, sur quelques mois et s’applique à de très nombreuses maladies.

Le second volet du livre concerne la thèse géniale du Dr Kelley, sauvé d’un cancer du pancréas parla cure Gerson à l’âge de 37 ans. Ses deux découvertes :

1-    Ce que la médecine appelle « métastases » est simplement du tissu placentaire.

2-    C’est la pancréatine qui stoppe la prolifération du placenta.

La conclusion thérapeutique devient alors simple et évidente – elle complète avantageusement la méthode Gerson – et ça marche Le Dr Kelley a guéri près de 80 000 personnes.

Ces deux médecins bienfaiteurs, illustres inconnus, sont morts (de vieillesse), mais un centre Gerson fonctionne aux Etats-Unis.


 

 

Un témoignage sur la pratique de la cure de Gerson paru dans « Le Petit Journal de Rebelle-santé » de Juillet-Août 2014

Adobe_Acrobat-50x50

Un autre document sur les principes et la pratique de la Cure de Gerson sur www.Rebelle-santé.com

Rebelle-Santé Juillet/Août 2014
Rebelle-Santé Juillet/Août 2014

 

 

 

 

bandeau-1024

 

A voir :


Une interview de Charlotte Gerson à propos de l’oeuvre de son père :